Répétition du mardi 22 janvier

Publié le par Anne-Marie

Jacques nous a préparé un petit échauffement vocal très sympathique en ce mardi soir. Nous nous sommes échauffé la voix avec deux petits chants dont voici les paroles ainsi les absents pourront s'entraîner à les prononcer.

Je fais des excès d'abus
Des abus d'excès
Quand j'ai, quand j'ai bu.


A Bourdéou qu'i a naou dames
Pommes arresims higues i castagnas
Ta bien dauseu aou biouloun
Pommes arresins higues i meloun.

(Les "castagnas" n'étant pas des castagnettes comme on pourrait le penser, mais des châtaignes bien évidemment et les "higues" étant les figues bien sur ! )


Nous avons ensuite poursuivi l'apprentissage de "L'agriculteur" de Ridan. Les arrangements de Jacques sont très sympas, ce qui lui a valu de nombreux compliments dont celui d'Alain D. : "C'est coloré, ça donne un effet boomerang très sympathique !" Même qu'Hélène était jalouse car elle aurait aimé le dire avant lui !
Jacques teste les basses en leur apprenant une nouvelle fausse voix pour voir s'ils ont de bonnes capacités d'adaptation. Test positif, bravo messieurs !
Et puis merde ! C'est encore les alti qui ont la partie la + mieux ! Il est vrai qu'elles ont Bonnemine dans leur pupitre, on connait tous l'influence de Bonnemine sur notre chef, mais ce n'est pas une raison !
Alain D. en est presque tombé à la renverse.
Hélène a assuré un max ce soir même que les hommes en étaient tout émus.
Puis nous avons travaillé "La liste" de Rose. Plus j'écoute cette chanson et plus je la trouve superbe. Merci Didier !
Alain D. (encore lui !) nous a fait partager un moment d'anthologie en se lançant dans un solo de "Où sont les femmes ?"
 

 

 
Nous avons terminé cette répétition avec "Quand les hommes vivront d'amour".
Depuis que les hommes vivent d'amour, Jacques est odieux avec les alti .... aurait-il viré sa cuti ? Il ne sait plus ce qu'il veut leur faire aux alti. Vivement dimanche qu'on règle tout cela. Hélène.

Publié dans Notre actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article